Et si Pablo Correa revenait à Nancy

En retraite forcée suite à son éviction d’Evian Thonon-Gaillard en septembre dernier, Pablo Correa s’est récemment confié dans les colonnes de l’est républicain. A la veille d’un match très important entre ses deux anciens clubs, Evian TG et Nancy, le coach uruguayen a décidé pour la première fois de reparler de son club de coeur, Nancy. Je suis évidemment déçu par les résultats de Nancy. Je souffre dans mon coin. Pourtant, même à ma femme je n’en parle pas. Elle réagit en supporter, moi je me l’interdis. Mais je suis le premier surpris de voir le club se battre si difficilement. Je le pensais plus solide. Jamais je n’aurais cru qu’on serait autant décroché. Il y a toujours un danger qui guette, mais pas à ce point-là ! »
Vous aurez remarqué le « on », Pablo Correa s’identifie toujours à Nancy…

Le banc d’un club lui manque, il commence à trouver le temps long. « Oui, ça commence à me démanger. Ce sont des situations très particulières. Rien à voir avec la première fois, quand j’ai quitté Nancy. Là, j’avais vraiment besoin de couper. Pas cette fois. Car je me suis fait virer d’Evian vraiment très tôt. C’est le métier qui veut cela, on est toujours dépendant d’une opportunité, on doit savoir attendre. »

Le club nancéien pointe actuellement à la dernière place du championnat accusant, déjà, 7 points de retard sur le premier non-relégable. Une situation difficile pour le président du club, Jacques Rousselot, qui ne souhaite pour le moment pas changer d’entraîneur. «Je garde toute ma confiance à Jean Fernandez. Il a de l’expérience et jamais il n’a connu ça. Il faut l’accompagner, l’encourager, l’aider. Ce n’est pas le changement d’entraîneur qui modifiera grand-chose. » (source lasemaine.fr)
On sait généralement ce qui se passe quand un président déclare qu’il maintient la confiance à son entraîneur…

Pablo Correa a gardé de bonnes relations avec Rousselot, il soutient le club comme il peut par le biais de textos. Quand vient la question fatidique de savoir si un jour ou l’autre il pourrait revenir entraîner Nancy, la réponse est ambiguë. Difficile de revenir dans un club qu’on n’a pas quitté ! Ça n’arrivera donc pas. Et puis, je connais trop la fidélité du président vis-à-vis de ses engagements. Nancy n’est pas mon ancienne équipe, c’est toujours mon équipe. »

A défaut d’une opportunité dans un nouveau club, Pablo Correa profite de ses relations pour se rendre voir des matchs à l’étranger. Il ne pourra d’ailleurs pas suivre la rencontre de ce week-end. « Je serai à Madrid pour voir le derby, puis je reste pour Real - Ajax, le mardi. Mon ancien joueur Poulsen m’a eu des places. Pour aller à Picot, il faudrait que j’aie une barbe, une moustache et un chapeau. Sinon, tout le monde va interpréter ma venue et je ne veux pas de cela. »

Beaucoup d’observateurs sont prêts à miser sur le retour de Pablo Correa à Nancy en cas de limogeage de Jean fernandez. Cela sonne comme une évidence…

Mercato Nancy

 

FacebookTwitterGoogle+

Vos commentaires