Foot : le Covid a privé les clubs européens de 2,5 milliards d’euros de recette « jour de match »

Après une saison 2020/2021 disputée presque intégralement dans des huis-clos, les conséquences économiques se font ressentir.

Les mesures de huis clos dans les cinq grands championnats européens sur les deux dernières saisons, en raison de la pandémie de Covid, ont privé les clubs de 2,5 milliards d’euros de recettes « jour de match », a indiqué mardi 24 août le cabinet KPMG. En février 2021, Christophe Lepetit, économiste du sport au Centre de droit et d’économie du sport de Limoges, avait confié à Franceinfo: sport que ce chiffre pourrait même grimper jusqu’à 5 milliards d’euros.

A partir du printemps 2020, les compétitions ont été suspendues un temps et celles qui ont repris ont terminé l’exercice dans des stades vides, réduisant de 27% le nombre de matches avec du public sur la saison 2019/2020 en Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie et France, explique l’étude. Cela a conduit à « une baisse significative, d’environ 500 millions d’euros en cumulé des recettes jour de match (billetterie, sponsors, merchandising, restauration), à 1,9 milliards d’euros », précise-t-elle.

L’impact a été le plus fort en Bundesliga, le championnat avec la plus haute moyenne de spectateurs par match au monde (42 000), avec 157 millions d’euros de pertes pour les 18 clubs, alors que la Ligue 1, avec une fréquentation moyenne de 23 000 spectateurs par match, a perdu trois fois moins (48 millions d’euros). A l’échelle des clubs, et en termes absolus, c’est Barcelone et le Real Madrid qui ont été les plus lésés, avec 39 et 35 millions d’euros de pertes. En conséquence leurs recettes se sont établies à 136 millions d’euros et 120 millions d’euros.

La saison 2020/2021 s’étant déroulée quasiment totalement à huis-clos dans les 5 pays, KPMG s’attend à une perte cumulée de « plus de 2 milliards d’euros » sur cet exercice. Le cabinet d’audit estime que la saison qui vient de démarrer n’offrira qu’un rattrapage partiel de ces pertes.