Mercato ASSE : "Si messieurs Caïazzo et Romeyer m'en offrent 250 M€, ça peut aller très vite"

Mercato ASSE : « Si messieurs Caïazzo et Romeyer m’en offrent 250 M€, ça peut aller très vite »

Les dirigeants de l’ASSE veulent acheter le stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne Métropole. Mais les élus viennent à nouveau de reporter la date de l’ouverture des négociations.

Gaël Perdriau, maire et président de Saint-Étienne Métropole (SEM), a refroidi les ardeurs de Bernard Caïazzo. Alors que le président du conseil de surveillance de l’AS Saint-Étienne (ASSE) venait d’évoquer la cession du stade Geoffroy-Guichard pour 1€ symbolique, Perdriau – à la tête de la ville, propriétaire du Chaudron, et de SEM, qui le gère depuis le 1er janvier 2001 – a posé ses conditions.

« J’ai fait une demande officielle aux services fiscaux pour connaître sa valeur béton. Mais il est hors de question que ce soit le prix final. Le Chaudron, c’est aussi un nom. Entre 150 M€ et 200 M€, on peut commencer à discuter. À la suite du premier article paru dans L’Équipe cet été, j’ai lu pas mal de réactions sur les réseaux sociaux. Des gens m’ont également interpellé dans la rue. Ceux qui ne portent pas un intérêt particulier au football y sont favorables. Ceux qui y sont attachés se révèlent sensibles au discours des dirigeants du club. Mais il ne semble pas que ce soit un sujet assez mûr politiquement pour être abordé.

Si messieurs Caïazzo et Romeyer m’en offrent 250 M€, ça peut aller très vite. Ce montant représente une part non négligeable de la dette de la collectivité. Donc, ça mériterait réflexion. Même à 200 M€, je ne pourrais pas balayer cette proposition d’un revers de la manche. Mais je ne pense pas qu’ils se trouvent dans cet état d’esprit. »

(Source l’Equipe)