Mercato : Guardiola ne veut pas de Nasri

Mercato : Guardiola ne veut pas de Nasri

À son retour de vacances, tout comme quatre de ses équipiers, parmi lesquels Yaya Touré ou Ilkay Gündogan, Samir Nasri a été prié de s’entraîner à part pour perdre des kilos superflus.

En moins de dix jours, au prix d’une préparation intense en marge des séances, l’international français (41 sélections, 5 buts), conscient de traverser une période charnière, a retrouvé son poids de forme (78 kg pour 1,78 m) ainsi que les entraînements collectifs.
Un retour express qui n’a pourtant pas modifié les plans de City à son égard. Placé sur la liste des transferts, Nasri n’a pas l’intention de se précipiter avant de se déterminer sur son avenir. D’abord, parce qu’il lui reste trois années lucratives de contrat. Mais aussi parce qu’il dispose de plusieurs offres.

La plus concrète émane de l’Inter Milan. Roberto Mancini a appelé le joueur, qu’il a dirigé deux saisons dans le nord de l’Angleterre (de 2011 à 2013), il y a quelques jours, afin de le sonder sur ses intentions et lui faire part de sa volonté de le recruter. Un échange, notamment autour des ambitions intéristes, qui n’aurait pas laissé insensible le joueur. L’AC Milan ou, très récemment, l’AS Rome ont aussi concrètement fait savoir à Nasri que son profil leur plaisait. Sous quelle forme ? Aux clubs intéressés, Manchester City communique sur un prix de transfert proche de 20 M€. Mais c’est plus certainement en prêt que Nasri pourrait être cédé. C’est en tout cas le sens des échanges de ces derniers jours.

« Fat Sam’ » , comme il a été moqué notamment par le Daily Mirror, n’a pas prévu de revenir en France comme ont pu le faire pour se relancer, Hatem Ben Arfa et Jérémy Menez.