Mercato : L'ancien du PSG rattrapé par la patrouille

Mercato : L’ancien du PSG rattrapé par la patrouille

Controle anti dopage positif pour mammadou Sakho

Le feuilleton de la sextape à peinedigéré, voilà une nouvelle épine dans le pied de Didier Deschamps : Mamadou Sakho a été contrôlé positif le 17 mars, à l’issue du huitième de finale retour de Ligue Europa contre Manchester United (1-1), à un produit brûleur de graisse.

Dans l’attente de la contre-expertise, Sakho n’est pas suspendu. Samedi, son entraîneur, Jürgen Klopp, songeait d’ailleurs à l’aligner contre Newcastle. Mais, à la suite d’une discussion avec ses dirigeants, il a été jugé préférable, d’un commun accord, de laisser Sakho à l’écart du groupe de Liverpool tant que les résultats de cette seconde analyse ne seront pas connus, ce qui devrait être le cas d’ici à deux semaines, au plus tard. L’ancienne icone du PSG manquera au moins la demi-finale aller de Ligue Europa contre Villarreal, jeudi.

Dès la réception du courrier de l’instance européenne, le club anglais a manifesté son soutien à l’international français (26 ans, 28 sélections). À Liverpool, où tout le monde loue l’exemplarité du joueur, la nouvelle a été accueillie comme un choc. En privé, les dirigeants font cependant part de leur agacement face à ce qu’ils considèrent comme une faute de leur joueur. Sakho, dont le professionnalisme n’a jamais été mis en cause jusqu’ici, leur a assuré qu’il n’avait pas eu l’intention de recourir à des substances dans le but d’améliorer ses performances. Selon ses proches, il ne connaissait pas la composition du produit consommé. Il lui avait même été assuré qu’il ne figurait pas sur la liste des produits interdits par l’UEFA.

Dans le cas d’un contrôle positif avéré, la sanction peut s’étendre jusqu’à deux ans de suspension selon le barème du code mondial antidopage.