Mercato Real : Zidane déjà montré du doigt

Mercato Real : Zidane déjà montré du doigt

Au Real Madrid, la patience est un concept très relatif. Et Zinédine Zidane est en train de le mesurer.

Cette saison, le champion d’Europe en titre a déjà gagné un trophée continental (la Supercoupe le 9 août, 3-2 a. p. contre le Séville FC) et il est coleader de la Liga, à égalité de points avec l’Atlético. Mais voilà qu’une interminable série de quatre matches nuls, dont trois en Championnat, a eu raison de la mansuétude des suiveurs madrilènes, et c’est la silhouette de Zinédine Zidane qui se dessine au bout des doigts pointés comme le souligne ce matin le journal l’Equipe.

Son crédit s’est déjà un peu envolé, dans un club où l’exigence n’appelle que la victoire. On s’interroge sur les choix du coach, dont le bilan comptable, après sept journées de Liga, n’est pas meilleur que celui de Benitez (15 points, comme la saison passée avec l’entraîneur espagnol). Comme le titrait hier As à la une, « les supporters commencent à douter de son statut d’homme miracle ». Par exemple, pourquoi s’entête-t-il à aligner la « BBC », alors que Karim Benzema et Cristiano Ronaldo ne sont clairement pas dans la forme de leur vie ? Pourquoi, dans les autres lignes, ne propose-t-il jamais deux fois de suite le même onze, dans un turnover incessant qui fait que l’équipe semble manquer de repères ?

Après 4 matchs nuls, il va bien falloir en gagner, pour apaiser la grogne qui, à Madrid, n’est jamais silencieuse très longtemps.