Mercato PSG : Un échec personnel pour Nasser al-Khelaïfi
Connect with us

PSG

Mercato PSG : Un échec personnel pour Nasser al-Khelaïfi

Une vidéo de deux minutes, construite autour d’interviews et de plans de coupe parfois très improbables.

Une mise en scène pensée en amont par l’intéressé et ses proches dont la forme se voulait originale et décalée. En faisant cela, le Parisien, qui a choisi une période internationale pour ne pas « polluer » le quotidien du club, veut prendre à témoin directement le public du PSG, avec un message limpide qu’il ne cesse de répéter tout au long de ces cent vingt secondes. Un attachement profond et indéniable à son club. « Je me doutais en venant à Paris que ça allait être compliqué, que j’arrivais dans un grand club », explique-t-il. « Mais je ne pensais pas que ça allait être aussi compliqué que ça. Mais je continue à me battre parce que c’est un club que j’aime profondément et je sais que je peux vraiment aider cette équipe. »

« HBA » étire ensuite son message. Qui s’oriente vers son entraîneur Unai Emery : « Je ne revendique rien ici. Ni un temps de jeu ni un poste précis. c’est juste que je veux vraiment qu’on me donne ma chance et que je sente qu’il y a vraiment une concurrence dans cette équipe, indique Ben Arfa, avant d’aller plus loin dans son raisonnement. Si on me donne ma chance et que je ne suis pas bon, je partirai de moi-même. Je comprendrai. Mais j’ai besoin qu’on me donne cette chance. aujourd’hui, je n’accepte pas ma situation. »
Une intervention qui vient alimenter la relation chaotique entre Ben Arfa et le technicien espagnol. Une relation née alors qu’Emery n’était pas à l’origine de son arrivée l’été dernier, et ponctuée de reproches réciproques – surpoids, manque d’implication pour l’un, déficit d’explications pour l’autre. Au final, l’ex-Niçois, recrue personnelle de Nasser al-Khelaïfi, n’a joué que 1 000 minutes depuis le début de la saison. Pis, alors qu’il n’a pas participé aux huitièmes de finale de C 1 face au Barça, ses entrées n’ont pas excédé les vingt minutes depuis un mois et demi. Cette vidéo peut-elle avoir des conséquences sur son futur temps de jeu ? Emery a montré à Séville et avant à Valence qu’aucune intervention médiatique ne pouvait avoir une influence sur ses choix. De ce point de vue-là, impossible d’imaginer le contraire. En fait, il faut lire cette vidéo, que le club a découverte en même temps que le grand public, comme une manière pour Ben Arfa de prévenir. Pas un baroud d’honneur mais presque…

À 12 matches du terme des compétitions, l’attaquant parisien, qui n’a été titularisé dans aucun grand match cette saison, se fixe une limite. En cas d’absence en finale de Coupe de la Ligue (ou de France), ou lors du choc face à Nice (le 29 avril), le milieu offensif, loin derrière Di Maria, Draxler and Co. dans la hiérarchie des attaquants, prévient qu’il n’étirera pas son séjour parisien. Un départ qui serait un échec personnel pour le président du PSG, persuadé l’été dernier de faire du magicien « HBA » un des fleurons du projet. À Paris, avec Emery, Ben Arfa, sous contrat jusqu’en 2018, semble aujourd’hui dans une impasse. Son avenir dépend une nouvelle fois de Nasser Al-Khelaïfi et de sa volonté ou non de conserver son entraîneur la saison prochaine. (Source l’Equipe)

Plus de news sur PSG